Budget étudiant

Devenu étudiant, il vous faut gérer votre budget. C’est nouveau pour vous…
Voici donc des petits conseils pour vous aider.

Pour bien contrôler vos dépenses, il sera utile de repérer tout ce qui rentrera dans votre budget serré d’étudiant ! Début de l’indépendance oblige, vos dépenses seront nombreuses : il est important de bien les identifier et de savoir les dompter.
Quant à vos recettes, pas toujours suffisantes, vous pourrez avec des bons plans et des aides diverses, profiter tout de même de votre vie d’étudiant.

 

Vos dépenses

– loyer, chauffage, eau, gaz, électricité
– mutuelle
– assurances (responsabilité civile, habitation, automobile)
– impôts
– frais bancaires
– alimentation
– santé, hygiène
– habillement
– entretien et équipements divers (logement, vélo, voiture, etc.)
– téléphone, Internet
– frais d’inscription pour vos études
– livres, matériel pédagogique et informatique
– déplacements (transports publics, essence)
– culture, loisirs, sport
– vacances
– autres dépenses (remboursement de prêt étudiant, permis de conduire, dépenses imprévues, etc.)

Vos recettes

– aide des parents
– salaires (job d’été ou petit boulot étudiant, rémunération d’apprenti), gratifications de stage
– bourses ou autres aides liées à vos études
– allocations logement
– remboursements des frais de santé
– autres recettes

 

Quelques pistes pour gérer au mieux…

Information
Exploitez au mieux toutes les opportunités présentées dans notre guide « Être étudiant en région Centre-Val de Loire » (jobs étudiants, bourses sur critères sociaux et autres aides, aides au logement, réductions culture, etc.).

Organisation
– enregistrez régulièrement dans un tableau vos dépenses et vos recettes, pour y voir clair. Vous pouvez pour cela télécharger un calculateur, par exemple sur inc-conso.fr
– suivez vos comptes bancaires pour voir tout de suite ce qui cloche et y remédier. Si besoin, négociez une autorisation de découvert avec votre banquier (attention : autorisation de découvert ne veut pas dire absence de frais de découvert !),
– soyez sérieux avec l’administration et en cas de problème avec un organisme, contactez-le rapidement pour trouver une solution. De même avec votre propriétaire : en cas de retard de paiement du loyer, il sera plus facile de trouver un arrangement à l’amiable si vous avez l’habitude de payer en temps et en heure.

Consommation maline
– dans tous les domaines, comparez les prix, faites jouer la concurrence, profitez des promotions et quand c’est possible, négociez !
– privilégiez les achats d’occasion, équipez-vous auprès d’Emmaüs, dans les vide-greniers, sur les sites de revente,
– faites réparer votre matériel, plutôt que de racheter du neuf,
– profitez des réductions offertes grâce à votre carte d’étudiant,
– pensez à la colocation, au covoiturage, aux achats groupés, à la location et aux services entre particuliers ou étudiants, etc.,
– ne vous laissez pas tenter par les crédits à la consommation divers et variés. Si vous envisagez un prêt étudiant, étudiez scrupuleusement les conditions de prêt,
– consultez, par exemple, le site studyrama 

En cas de difficultés financières, ponctuelles ou plus graves, n’attendez pas !
– faites-vous aider par le service social du Crous. Les assistantes sociales vous accompagneront dans les formalités et difficultés de votre vie étudiante (budget, logement, aides sociales, travail). Elles pourront également vous présenter les différentes possibilités de financement de vos études (bourses, aides) et instruire des dossiers de demande d’aides financières (notamment les aides spécifiques du Crous),
– si vous êtes étudiant dans un lycée public (BTS, CPGE), adressez-vous au service social de votre établissement,
– si vous êtes étudiant dans une école privée non reconnue par l’État, adressez-vous à votre établissement,
– de nombreux organismes (Restos du cœur, Secours populaire, Secours catholique, épiceries sociales, etc.) peuvent également vous soutenir.

 

Les banques

Même si vous n’êtes pas encore autonome financièrement, les banques s’intéressent déjà à vous. Elles pourront vous proposer des produits spécifiques : livrets jeunes, cartes adaptées aux jeunes (tarif moins élevé, carte à autorisation systématique, carte de paiement prépayée), exonérations d’agios, crédits adaptés à taux préférentiel, prêts permis à un euro par jour, prêts étudiants, etc.
Avant de choisir une banque, informez-vous sur les produits bancaires et comparez-les dans différentes banques.
Pour vous aider à comparer : tarifs-bancaires.gouv.fr

Quels sont les différents moyens de paiement ? Comment ouvrir et utiliser un compte bancaire ? Combien coûtent les services d’une banque ?

Pour répondre à ces questions, vous pouvez consulter le site lesclesdelabanque.com qui vous donnera des explications simples et claires sur la banque et l’argent : informations utiles, guides pratiques, modèles de lettre, etc. Visitez notamment la rubrique « particuliers » > « mes enfants et l’argent » > « étudiant » (budget, services bancaires, etc.).
Référez-vous également au site service-public.fr rubrique « particuliers » > « argent » > « banque ».

Pour choisir votre banque, plusieurs critères peuvent entrer en ligne de compte
– conditions et tarifs,
– clarté des explications, contrats et services proposés,
– proximité de votre lieu d’études ou de votre domicile,
– qualité de l’accueil, temps d’attente au guichet,
– services de banque à distance : opérations que vous pouvez réaliser sans vous déplacer, par téléphone ou Internet.

Il existe aussi des banques en ligne, qui fonctionnent sans agence, sans conseiller individuel et qui peuvent donc proposer des tarifs bancaires réduits. Pourquoi pas ? Mais sachez que parfois, dans les situations difficiles, avoir la possibilité de discuter avec un conseiller « en chair et en os » change bien des choses…

Suivez vos comptes sur votre téléphone
De plus en plus de banques vous permettent d’accéder à vos comptes à partir d’une appli gratuite : téléchargez la vôtre pour suivre vos comptes et réagir en direct !

Le prêt étudiant garanti par l’État
L’État a créé un fonds de garantie « prêts étudiants » qui permet à certaines banques partenaires (Société générale, Crédit mutuel, CIC, Caisses d’épargne, Banques populaires) d’accorder un prêt d’un montant maximum de 15 000 €, sans conditions de ressources et sans caution parentale ou d’un tiers.
Il faut avoir moins de 28 ans, être de nationalité française ou posséder la nationalité de l’un des États membres de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen, et être inscrit dans un établissement en vue de la préparation d’un concours ou d’un diplôme de l’enseignement supérieur français.
Le remboursement peut être différé (partiellement ou totalement). Les taux d’intérêt et les modalités de prêt sont variables selon les organismes bancaires.