Passer son permis de conduire

La formation

La formation obligatoire et minimum au permis de conduire comprend une partie théorique (le code) et une partie pratique (20 heures minimum de conduite).

 

Le code

Vous pouvez le préparer au sein de votre auto-école, qui vous proposera des sessions d’entraînement et s’occupera des démarches administratives liées à l’inscription à l’examen. Il est conseillé de réviser en complément chez vous grâce aux livres et logiciels de code.

Vous pouvez aussi choisir de le passer en candidat libre. Vous devrez vous former seul et effectuer les démarches d’inscription vous-même : obtenir un numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé sur ants.gouv.fr et vous inscrire auprès d’un centre d’examen privé agrée par l’État : codengo.bureauveritas.frle-code-dekra.frlecode.laposte.frobjectifcode.sgs.compointcode.fr Le coût de l’examen est de 30 €.

 

La conduite

Formation classique

La formule classique consiste à suivre 20 heures minimum de cours de conduite au sein d’une auto-école. C’est le minimum légal mais on estime qu’un conducteur est prêt à se présenter à l’examen au bout d’une trentaine d’heure. Généralement, vous pouvez bénéficier d’un forfait comprenant les cours de code et de conduite.

Un complément via simulateur : dans le cadre des heures de formation obligatoire, il est désormais possible de suivre 10 heures de cours de conduite via simulateur (contre 5 auparavant). Ce mode d’apprentissage permet aux apprentis conducteurs de faire leurs premiers tours de volant sereinement avant de se jeter dans le trafic ou par exemple d’appréhender des situations peu courantes (conduite sur neige). Autre avantage : les heures de cours sur simulateur sont facturées moins cher.

Formation par la conduite accompagnée

Vous pouvez aussi opter pour d’autres formules d’apprentissage, comme l’apprentissage anticipée de la conduite à partir de 15 ans ou la conduite supervisée à partir de 18 ans. Vous suivez la formation initiale de 20 heures en auto-école puis vous continuer à vous préparer à la conduite (sous réserve d’avoir obtenu le code), avec un accompagnateur, un parent par exemple.

  • En conduite accompagnée, il faudra parcourir 3000 km minimum pendant 1 an minimum.
  • En conduite supervisée, il n’y a pas de distance minimale à parcourir ni durée minimale obligatoire. Cette formule permet d’acquérir une expérience de conduite avant l’examen du permis de conduire ou après, en cas d’échec.

Bonus : l’apprentissage en conduite accompagnée ouvre droit à une réduction du délai probatoire suivant l’obtention du permis de conduire.

Formation en candidat libre, sans passer par une auto-école

Vous vous formerez aux côtés d’un accompagnateur de votre choix titulaire du permis B depuis au moins 5 ans et avec un véhicule équipé (double commande de frein, d’embrayage et d’accélération, deux rétroviseurs, etc.), qu’il est possible de louer. Pour vous inscrire à l’examen, il faudra obtenir un numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé et prendre contact avec le service chargé localement de l’organisation de l’épreuve (direction départementale interministérielle ou préfecture).

Plus d’infos sur securite-routiere.gouv.fr

Formation complémentaire « post-permis »

Cette formation s’adresse aux titulaires d’un premier permis de conduire. Elle doit être suivie entre les 6e et 12e mois qui suivent l’obtention du permis. Elle offre la possibilité de renforcer les compétences acquises lors de la formation initiale du permis et de se rassurer durant les premiers mois de conduite autonome. Cette formation n’est pas obligatoire, elle relève du volontariat. Sa durée est limitée à une seule journée. La participation à cette formation permet de réduire la période probatoire. En effet, elle passe de 3 ans à 2 ans pour le titulaire d’un permis B traditionnel et de 2 ans à 1 an et demi pour ceux qui seront passés par la conduite accompagnée.

Plus d’infos.

 

Bien choisir son auto-école

  • Visitez-en plusieurs afin de comparer les offres,
  • préférez-en une ayant une garantie financière, comme celles proposant le permis à un euro par jour, et signataires de la Charte de qualité des écoles de conduite,
  • vérifiez bien qu’elle possède un numéro d’agrément, qui doit figurer sur tous les documents. Il est délivré par la préfecture et garantit qu’un certain nombre d’obligations sont respectées,
  • interrogez-la sur son taux de réussite. Les meilleures ont un taux de 70 % et les moins bonnes 50 % à peine.

 

Combien ça coûte ?

  • Les prix sont variables d’une auto-école à l’autre, mais prévoyez un budget d’environ 1500 €,
  • ne réglez surtout pas la totalité des frais en une fois,
  • choisissez une auto-école qui accepte le paiement en 3 ou 4 fois. En cas de fermeture soudaine ou si vous abandonnez, cela limitera les dégâts,
  • enfin, méfiez-vous des forfaits trop attractifs ! Les 20 heures minimum de conduite sont peut-être facturées à bas coût mais qu’en est-il des heures supplémentaires (quasi indispensables) et des frais annexes (inscription à l’examen, etc.) ?

 

Aides financières

Permis à un euro par jour

C’est un prêt à taux zéro pour aider les jeunes de 15 à 25 ans à financer leur permis de conduire. Le remboursement du prêt se fait par mensualités de 30 € maximum. Ce prêt est délivré sans frais de dossier. Pour en bénéficier, vous devrez avoir signé un contrat de formation avec une école de conduite partenaire. Une fois le contrat en main, vous solliciterez votre prêt auprès d’un établissement financier partenaire (banque, assurance, etc.).

Plus d’infos.

Bourse des mairies

En échange d’une activité bénévole d’intérêt collectif au service de la mairie de votre commune, cette dernière peut prendre en charge une partie du coût de votre permis de conduire. Cette bourse s’adresse généralement aux jeunes habitant la commune et dépourvus de ressources personnelles ou familiales suffisantes pour financer leur permis. Elle est cumulable avec le « permis à un euro par jour », renseignez-vous auprès de votre mairie mais aussi de l’établissement de crédit pour l’articulation des deux aides.

Plus d’infos.

Aide pour les apprentis

Tous les apprentis peuvent bénéficier d’une aide de l’État à hauteur de 500 € pour financer leur formation au permis de conduire. Cette aide est cumulable avec les autres aides auxquelles vous pouvez prétendre. Vous devez avoir au moins 18 ans, être titulaire d’un contrat d’apprentissage et être en cours de préparation des épreuves du permis B. Rapprochez-vous de votre CFA qui se chargera de vous verser cette aide.

Plus d’infos.

Aide pour le code de la route (dans le Cher)

Le conseil départemental du Cher attribue une aide de 150 € aux jeunes âgés de 15 à 18 ans, domiciliés et inscrits dans une auto-école du Cher, pour financer leur code de la route. En contrepartie, il faut s’engager à suivre une session d’initiation aux gestes qui sauvent et à être présent à une cérémonie officielle de remise de l’aide au conseil départemental.

Plus d’infos.

Compte personnel de formation (CPF)

Chaque salarié acquiert tout au long de sa vie professionnelle des droits à la formation, lui permettant de bénéficier d’un financement pour suivre une formation. Ces droits sont comptabilisés dans un « compte personnel de formation ». Vous pouvez notamment utiliser votre CPF pour financer votre permis de conduire.

Plus d’infos

Pour les demandeurs d’emploi et les jeunes en insertion professionnelle

Si l’absence de permis de conduire constitue un réel frein pour suivre une formation ou pour trouver un emploi et que vos ressources sont insuffisantes, il est possible d’obtenir une aide financière pour passer son permis. L’aide ne peut être attribuée que dans la limite de l’enveloppe budgétaire annuelle disponible. Rapprochez-vous de votre conseiller Pôle emploi ou de votre Mission locale.

Auto-école associative

Ce type d’auto-école est destiné aux personnes en insertion socio-professionnelle, présentant des ressources financières très faibles et ayant des difficultés d’apprentissage nécessitant une pédagogie adaptée. Le coût du permis est réduit. Pour y prétendre, il est nécessaire d’être accompagné par une structure d’insertion (Pôle emploi, Mission locale, etc.) ou par un travailleur social.

Pour les personnes en situation de handicap

Une aide peut être accordée aux personnes en situation de handicap, en cas de surcoût généré par les adaptations nécessaires à la formation au permis de conduire et si le permis est nécessaire à l’accès ou au maintien dans un emploi. Adressez-vous à l’Agefiph, à votre conseiller Cap emploi ou Pôle emploi, qui instruira votre dossier.

 

 

Plus d’infos sur le sujet ?

N’hésitez pas à vous rendre au CRIJ, dans un BIJ ou un PIJ, c’est gratuit, ouvert à tous, anonyme et sans rendez-vous ! Vous y trouverez de nombreuses ressources et pourrez rencontrer un informateur jeunesse pour vous aider dans vos recherches.
Certaines structures peuvent également proposer des ateliers d’info sur la thématique.
Consultez crijinfo.fr/agenda pour consulter la date de notre prochaine animation au CRIJ à Orléans. Vous habitez une autre ville ? Contactez les BIJ et les PIJ.

Document utile

Plaquette « S’informer sur les différents permis » (Association Prévention Routière), 2017.

Sites Internet utiles

preventionroutiere.asso.fr
Informations sur la sécurité routière, le permis à points et la récupération des points, tests de connaissances, etc.

securite-routiere.gouv.fr
Informations sur la sécurité routière et sur les différents permis de conduire.

service-public.fr/particuliers/vosdroits/N530
Informations sur les permis de conduire de l’administration française : obligations, droits et démarches administratives.

A lire aussi