1. Accueil
  2. >>
  3. Etudes, métiers
  4. >>
  5. Réorientation ? N’attendez pas...

Réorientation ? N’attendez pas la fin de l’année universitaire

Vous sentez que vous vous êtes trompé dans votre orientation post-bac ? Prenez les devants et trouvez une solution : celle-ci peut être une reprise d’études dans l’année ou une solution alternative en attendant une nouvelle formation à la prochaine rentrée.

 

Reprise d’études

Prenez contact avec un service universitaire d’orientation (DOIP à Orléans, MOIP à Tours) et/ou les établissements offrant la formation que vous aimeriez intégrer, pour savoir ce qu’il est possible de faire pour changer d’orientation. 

La plupart des universités ont mis en place des passerelles permettant à leurs étudiants de changer plus facilement de mention de licence, de bifurquer vers un DUT ou un BTS, ou de se réorienter vers une autre formation, parfois sans perdre une année. Par exemple, les rentrées décalées proposées par certains IUT, vous permettront de reprendre vos études en janvier ou février de la même année universitaire. 
Les universités peuvent également proposer des dispositifs de réorientation pour vous aider à changer de voie.

Autres solutions

Si vous ne pouvez pas intégrer une autre formation en cours d’année, plusieurs solutions s’offrent à vous pour mettre à profit votre temps en attendant la rentrée universitaire suivante. Profitez également de ce moment pour réfléchir et faire mûrir votre projet. 

Vous pouvez :

  • continuer votre année d’études. Ce que l’on apprend n’est jamais perdu et les validations d’UE pourront peut-être vous servir sur une autre formation,
  • trouver un petit boulot, en France ou à l’étranger. Toute expérience professionnelle est bonne à prendre, elle sera un plus sur votre CV et pourra vous permettre de tester un futur métier. Consultez notre guide Jobs d’été et petits boulots et nos articles sur le sujet,
  • passer un Bafa. Si vous aimez vous occuper des enfants et/ou si vous envisagez par la suite de vous professionnaliser dans le secteur de l’enfance, de l’animation, vous pouvez vous lancer dans un Bafa (Brevet d’aptitudes aux fonctions d’animateur). Ce brevet vous permettra ensuite de travailler, de façon occasionnelle, auprès des enfants ou des adolescents, dans un accueil collectif de mineurs pour leur proposer des activités. Consultez notre guide du Bafa et du BAFD en région Centre-Val de Loire,
  • devenir bénévole. Occuper votre temps libre en vous rendant utile au service d’une cause qui vous tient à cœur est une autre option intéressante. Vous développerez votre réseau personnel, vos compétences et participerez à des projets attrayants. Vous vous engagez le nombre d’heures que vous souhaitez : de quelques heures par mois à plusieurs journées par semaine. Toutes les infos pour trouver une mission dans notre article,
  • participer à un chantier de jeunes bénévoles. Le principe : un séjour bénévole durant lequel un groupe de jeunes réalise un projet utile à la collectivité (construction et rénovation du patrimoine, protection de l’environnement, action de solidarité locale, etc.). Une expérience interculturelle et humaine que vous pourrez valoriser dans votre parcours professionnel ! Pour trouver un chantier, consultez notre article dédié,
  • vous engager en tant que volontaire, en France ou à l’étranger. Tout comme le bénévolat, le volontariat permet de s’investir au service de l’intérêt général et des autres. La différence ? C’est un engagement plus formel : un volontaire signe un contrat, s’engage pour une durée et un nombre d’heures défini et bénéficie d’une indemnité financière. Vous pouvez par exemple vous tourner vers un service civique, réservé aux 16-25 ans pour une mission de 6 à 12 mois en France ou à l’étranger. À partir de 16 ans, vous pouvez également vous engager en tant que sapeur-pompier volontaire. Enfin, si vous souhaitez partir à l’étranger, il y a notamment le corps européen de la solidarité, pour tous les jeunes de 18 à 30 ans pour une mission de 12 mois maximum, principalement en Europe,
  • suivre une formation de secourisme. PSC1, PSE1, surveillant de baignade, etc., il existe de multiples formations vous permettant d’acquérir les gestes qui sauvent, selon différents degrés d’intervention et sur des terrains variés. Cet engagement sera un plus dans votre parcours personnel et professionnel. Découvrez des possibilités de financement dans notre article,
  • créer une association. Et si vous profitiez de votre temps libre pour mettre en œuvre et formaliser votre propre projet ? Sport, musique, défense de l’environnement, citoyenneté, etc., de multiples domaines d’action sont possibles ! Créer une association est accessible à tous : informez-vous sur toutes les démarches dans cet article,
  • partir à l’étranger : progrès en langue, découverte culturelle, compétences internationales, etc., vivre une expérience de mobilité peut vous apporter de nombreux atouts, que vous pourrez valoriser tout au long de votre vie. Plusieurs formules s’offrent à vous : partir « au pair » (la personne  est logée, nourrie et perçoit de l’argent de poche. En contrepartie, elle assure la garde des enfants et une partie des tâches ménagères), partir en « visa vacances travail » (il donne l’opportunité aux jeunes de partir dans un pays signataire d’un accord avec la France pour y faire une découverte culturelle et touristique tout en étant autorisé à y travailler pour financer leur voyage), ou encore faire un séjour linguistique. Découvrez de nombreuses possibilités dans nos articles,